Gazéificateur

20% : c’est le pourcentage de balle de riz contenu dans un grain de riz, en moyenne.

En 2012, 738.1 million de tonnes de riz ont été produites à travers le monde FAOSTAT: Production-Crops, 2012 data.

Je vous laisse imaginer combien de tonnes de balles de riz ont été extraites lors de la transformation du riz.

Il est important aussi de noter que la production de riz augmente, et en toute logique, la balle de riz avec.

Quels pays sont concernés ?

Chine, Inde, Indonésie, Bengladesh, Vietnam, Thaïlande, Philippines, Myanmar, Brésil, Japon sont les 10 plus gros producteurs de riz. Ce ne sont pas les seuls, le continent africain abrite aussi des producteurs tels que le Niger, le Tchad ou encore le Cameroun.

Que faire de la balle de riz ?

Il y a quelques siècles, elle était utilisée comme dentifrice en Inde jusqu’à ce que ce dernier y soit introduit. Plus généralement, c’était un rebut dont on ne savait que faire. Par exemple, « au Vietnam, c’était un déchet il y a encore quelques années et elle était déversée dans les rivières causant ainsi de graves problèmes, mais aujourd’hui, la balle de riz a une vraie valeur », explique M.Gummert.

Les régions concernées ont trouvé des usages tels que le brassage de la bière, la fabrication de feux d’artifice, le fourrage d’oreiller…

Comme vous aurez pu le deviner, nous ne nous somme pas reconvertis en moines trappistes et la balle de riz a bien un lien avec les foyers améliorés. En effet, dans des contrées pas si lointaines, des appareils ont été dessinés spécialement pour pouvoir brûler la balle de riz : les gazéificateurs. Prenons de nouveau l’exemple du Vietnam : là-bas, les modèles de foyers traditionnels sont des foyers à balle de riz. Face aux monceaux de balles de riz produites, il était tout à fait logique de développer ce genre d’appareils.

Pourquoi imaginer des modèles spécifiques pour ce combustible ?

Si vous essayez de brûler la balle de riz avec un foyer biomasse traditionnel, vous devrez vous rendre à l’évidence : impossible de cuire ou de chauffer quoi que ce soit. En effet, un juste équilibre est nécessaire pour compacter la balle de riz. Si l’amas est trop compact, l’air ne peut accéder à l’intérieur et s’il est trop dispersé, impossible de le brûler. Ces foyers ont donc été conçus pour pouvoir permettre un bourrage plus précis. L’un des appareils les plus communs est composé de deux chambres. Celle en plein cœur du foyer est utilisée pour stocker la balle de riz à laquelle on met le feu. Le gaz rejeté de cette première chambre envahit la deuxième chambre puis sort via une ouverture sur le haut de l’appareil où il est brûlé et produit ainsi une flamme.

Vous pouvez trouver une fiche technique sur ce genre de foyer en suivant ce lien : http://answers.practicalaction.org/our-resources/item/stoves-for-rice-husk-and-other-fine-residues

Quelle est la différence entre un gazéificateur et un foyer amélioré ?

Ce sont deux technologies différentes. Chaque appareil est adapté selon le combustible qu’il devra brûler. De façon schématique, les foyers biomasse ne peuvent pas brûler la balle de riz, et les gazéificateurs ne peuvent brûler ni le bois ni le charbon.

Les foyers à balle de riz ordinaires ne sont pas très efficaces ni puissants mais ils émettent très peu de matières particulaires et de monoxyde de carbone alors que ce sera l’inverse pour les foyers traditionnels à la biomasse.

Cependant, les  gazéificateurs voient apparaître des modifications sur leur modèle d’origine et certains sont aujourd’hui capables de brûler d’autres combustibles (ex. pellets).

Comme vous pouvez l’imaginer, maîtriser cette technologie demande un peu plus d’entraînement que pour les foyers à la biomasse que l’on peut trouver au Cambodge, par exemple.