Un atelier de validation aura lieu le 18 septembre en Côte d’Ivoire pour confirmer les résultats de l’étude sur les énergies de cuisson et les énergies domestiques menée en Côte d’Ivoire par le Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (le CEREEC) et StovePlus  (GERES). Ce temps d’échange réunira les acteurs impliqués dans la conception de ce travail afin de leur présenter les premiers résultats de l’étude, et de les enrichir de leurs observations. L’étude sera finalisée fin septembre.

Quelle est la situation actuelle en Côte d’Ivoire ?

Souvent considéré comme un moteur de l’Afrique de l’Ouest avec un taux de croissance de 8 à 9% par an. C’est l’un des plus élevés de la région subsaharienne, dont le taux stagne aux alentours de 4% depuis 2011[1].

Ce pays de 22,8 millions d’habitants vit majoritairement de l’agriculture, et notamment du cacao. Il est le premier exportateur mondial, laissant loin derrière l’Indonésie, le Ghana ou encore le Nigéria.

Le pays bénéficie ainsi d’un climat économique favorable. Cependant, la question de l’accès à une énergie propre et efficace n’est pas encore résolue sur le territoire.

Bien que le pays produise huile et gaz et appuie l’utilisation de ce dernier grâce à des subventions (bonbonnes de 6 kg de GPL), la biomasse (résidus agricoles ou encore déchets forestiers) représente 60% de l’énergie utilisée par les professionnels.

Elle est utilisée par 79% des ménages, et dans les zones rurales, la population utilise principalement le traditionnel foyer trois pierre, peu efficace thermiquement.

Une étude pour améliorer l’accès à une énergie plus propre

Au niveau régional, le Centre des Energies Renouvelables et de l’Efficacité Energétique de la CEDEAO (CEREEC) œuvre pour le développement du marché des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique. A travers son initiative WACCA, l’Alliance Ouest Africaine pour la cuisson propre, le CEREEC vise à développer l’accès à des solutions de cuisson plus efficaces et plus propres.

Le GERES est partenaire de WACCA depuis son premier jour, et partage avec le CEREEC notamment cet objectif de promouvoir la diffusion d’équipements de cuisson améliorés en Afrique de l’Ouest. Cette étude contribue à cet objectif.

Elle devrait permettre d’identifier :

·  L’ensemble des différents types de combustibles et équipements de cuisson vendus et utilisés dans les zones d’études,

·  Les modèles de distribution établis en fonction des combustibles vendus et des équipements de cuisson qui leur sont associés,

·  Les standards quantitatifs et qualitatifs,

·  Les seuils tarifaires pour les différents équipements/combustibles et de la propension à payer des utilisateurs finaux,

·  Les obstacles rencontrés par l’offre et la demande.

Le CEREEC et StovePlus ont fait appel à une grande diversité d’acteurs impliqués à tous les niveaux du secteur, des producteurs et distributeurs de combustibles, mais aussi d’équipements de cuisson, ainsi que différents types d’utilisateurs, des personnes-clefs de la société civile, des organisations internationales et des ministères concernés. L’atelier réunira des représentants de l’ensemble de ces acteurs.

Une fois finalisée, l’étude sera disponible en accès libre sur le site internet de StovePlus.

Vous souhaitez rester informé des dernières actus du secteur des foyers améliorés en Côte d’Ivoire ? Contactez-nous pour vous inscrire à notre newsletter.


[1] http://www.banquemondiale.org/fr/country/cotedivoire/overview, 2014