Nouveaux équipiers du projet SCALE, dont l’objectif est de développer la filière des foyers améliorés au Myanmar, Khin et Bo ont participé à une formation fin juin à Phnom Penh. Ce stage, complémentaire de celui suivi à Yezin quelques semaines auparavant, les a formés aux procédures de tests en laboratoire. La pratique était le maître mot de leurs formations !

Début juin, à Yezin (36 km de Nay Pi Daw), Khin et Bo, respectivement responsable de laboratoire et responsable technique, ont chacun bénéficié de cinq jours de formation adaptée encadrée par deux experts StovePlus, David et Iwan, aidé par Saly, coordinateur du suivi au sein du GERES Cambodge. Notre spécialiste en biomasse et combustion, David, a formé Khin aux différentes manipulations en laboratoire, au management et au stockage des données, à la calibration et à l’entretien des équipements ainsi qu’à la conduite des tests d’émissions. Ils ont également travaillé ensemble sur la préparation des combustibles et des filtres utilisés durant les tests. Grâce à sa formation, Khin manipule aujourd’hui aisément les différentes méthodes apprises : Water Boiling Test*, Adapted Water Boiling Test** et les tests de capacité calorifique.

Satisfaite des enseignements reçus, Khin précise : « David a une connaissance très pointue dans ce domaine, il m’a donné de nombreux conseils. Cette formation m’a permis d’être plus à l’aise avec les procédures internationales de tests ».

Bo a suivi la formation dirigée par Iwan, notre directeur technique, tout en assistant occasionnellement aux sessions de David. Sa mission, au sein du projet SCALE, est de s’assurer de la traçabilité des foyers de cuisson améliorés, des matières premières utilisées pour la fabrication jusqu’à l’achat du produit par l’utilisateur final. Iwan lui a expliqué comment mesurer les échantillons de cuiseurs envoyés par les différents producteurs afin de calculer et d’établir le facteur de rétrécissement de la matière première utilisée, généralement de l’argile. En présence d’eau, cette matière a la caractéristique de devenir élastique et souple, puis elle rétrécit et durcit lorsque celle-ci s’évapore. Le facteur de rétrécissement est mesuré et déterminé au cours de trois étapes majeures de la confection d’un foyer : lors du moulage quand l’argile est humide, puis durant le séchage lorsque l’eau s’évapore, enfin après la cuisson où l’argile atteint son état solide final. Ce test estime la possibilité de fissures ou de gonflements du produit.

« Iwan m’a enseigné le système de suivi et le dispositif de contrôle sur toute la chaîne de production, c’est-à-dire des producteurs aux revendeurs, distributeurs, détaillants jusqu’aux utilisateurs finaux. Puis, David m’a expliqué les différentes procédures de contrôle des équipements », raconte Bo.

Afin que leur formation soit la plus complète possible, nos deux collègues ont bénéficié des enseignements de Guillaume, responsable du G-BEL (le laboratoire Biomasse Énergie du GERES), lors de leur passage à Phnom Penh fin juin. Au cours d’une journée bien remplie, ils ont pu découvrir l’organisation du G-BEL et son système de management de données. Guillaume leur a présenté les différents protocoles et démarches relatifs aux tests de foyers de cuisson améliorés, ainsi que la norme ISO 17025***. Une démonstration du LEMS **** leur a également été faite. Les questions de l’assurance qualité en laboratoire et du système de management de la qualité ont aussi été abordées ce qui sera très utile à Khin, en charge de la rédaction du manuel Qualité pour le laboratoire du Myanmar.

Grâce à leurs nouveaux savoir-faire et aux nombreux conseils recueillis, Khin et Bo sont déterminés à faire de ce projet une réussite.

« Les foyers améliorés sont un véritable enjeu pour mon pays, c’est pourquoi intégrer ce projet en tant que responsable de laboratoire va me permettre d’apporter ma pierre à l’édifice » nous a confié Khin.

Bo, pour sa part, a toujours été intéressé par la question des genres au Myanmar, où, d’après ses recherches et son expérience sur le terrain, les femmes représenteraient 80% des producteurs de fours traditionnels. Intégrer ce projet lui permet de promouvoir l’égalité des genres tout en réduisant la consommation de biomasse dans son pays, faisant ainsi baisser la pression sur les ressources naturelles du Myanmar.

« Tout ce que j’ai appris n’est pas pour moi. Tout ce savoir, toutes ces nouvelles connaissances et compétences, je vais les partager avec mon équipe et nous allons apporter tout notre soutien aux producteurs avec lesquels nous travaillons. C’est de cette façon qu’ensemble nous allons relever les défis du projet SCALE et réussir à diffuser le développement des foyers améliorés dans notre pays ! » déclare-t-il.

* Water Boiling Test (WBT) vise à mesurer la performance, incluant l’efficacité d’un foyer durant la cuisson, la quantité d’émissions produites est également calculée.

** Adapted Water Boiling Test (AWBT) a été développé par le GERES comme une alternative au WBT pour faciliter sa mise en œuvre dans les pays en développement, mais aussi réduire les erreurs et prendre en compte les méthodes locales de cuisson. Il est plus accessible pour les agences et organismes de développement local travaillant dans le domaine des foyers améliorés.

*** La norme ISO 17025 est destinée aux laboratoires ayant un système de management de la qualité. Elle établit les exigences générales de compétences pour effectuer des essais et/ou des étalonnages, y compris l’échantillonnage.

**** Laboratory Emissions Monitoring System (LEMS).

© StovePlus, un programme du GERES
Ce projet est financé par l'Union Européenne, le FFEM, la Fondation RAJA et la Fondation Lord Michelham of Hellingly