Forêt Myanmar

Le pays a lancé un programme de foyers améliorés il y a de nombreuses années. La technologie développée était basée sur le Thaï bucket et a été nommée l’A1.

Sa dissémination et son adoption lui ont cependant fait défaut et à ce jour, un faible pourcentage de la cible a adopté cette nouvelle technologie comparé à l’objectif premier du projet. Il représente aujourd’hui 5% de part du marché des cuiseurs (EMC, 2015).

Plusieurs facteurs rentrent en jeu expliquant sa faible diffusion: un nombre restreint de producteurs formés à produire cette nouvelle technologie dont certains ont abandonné la production d’A1 en cours de route, pas de suivi qualité ni d’appui renforcé au niveau national et une trop faible communication ont contribué à la faible représentation du A1 sur le marché des foyers améliorés. Le 3 pierres représente 35% du marché et les foyers traditionnel à charbon, 27% (EMC, 2015).

Cette expérience ne doit pas être considérée comme un échec car elle a permis la naissance d’une technologie améliorée.

Comment le sait-on ? Notre équipe, pour ne pas réinventer la roue, s’est penchée sur les technologies déjà existantes au Myanmar. Elle a découvert deux types de cuiseurs et a entrepris de mener toute une série de tests.

Les données récoltées montrent les bonnes performances des A1. Comme nous le verrons dans un prochain article, l’A1 produit par le FRI (Forest Research Institute) est le modèle qui a les meilleurs résultats. C’est donc celui qui a été élu en premier lieu pour être disséminé dans le pays pour ses impacts positifs sur ses utilisateurs et l’environnement.

Le volet Recherche et le Développement ne s’arrête pas là : l’équipe s’essaie à l’amélioration de certaines parties de l’appareil pour de meilleures performances. Le « refractory liner » (anneau d’argile à l’intérieur du foyer sur lequel repose la grille) est l’une des parties les plus difficiles à fixer sur le foyer. L’équipe travaille à obtenir une meilleure composition du mélange d’argile, pour ajuster l’épaisseur du « refractory liner », élément essentiel à la vitrification. La technique d’installation doit aussi être repensée pour assurer son adhésivité sur le corps du foyer amélioré.

L’A1 n’est pas le seul à être dans la ligne de mire de la composante Recherche & Développement du programme. L’équipe va travailler sur un deuxième design de foyer amélioré, le cuiseur Pathein. Relativement peu utilisé au Myanmar, il arrive loin derrière le 3 pierres et représente un très faible pourcentage de la part de marché. Ce foyer a un fort potentiel et l’équipe cherche à améliorer son design pour une meilleure efficacité et durabilité (EMC, 2015).

Dessinez, c’est gagné !

Le spécialiste de la modélisation du GERES Cambodge, Vong Nareth, a réalisé des vues 3D et des perspectives orthographiques (représentations d’objets 3D en deux dimensions) du A1. Une formation est prévue pour que l’équipe du Myanmar puisse comprendre, utiliser ces documents et ainsi assurer le suivi des productions de foyers de qualité.

Le renforcement de capacité pour les acteurs de l’ensemble du secteur des foyers améliorés est assuré tout au long du projet pour garantir leur autonomie et une qualité des produits sur le long terme.