Laos

Le 14 Janvier 2014 le GERES (StovePlus) s’est rendu à Vientiane, avec le groupe le groupe de travail Lao Clean Stove Initiative (CSI), et l’association locale LIRE, pour participer à un atelier organisé à l'Institut pour la promotion des énergies renouvelables du Laos (Institute for Renewable Energy Promotion -IREP)

Plus de 50 participants se sont réunis à l'atelier pour discuter des réalisations du projet et du plan d'action pour les mois à venir. L'atelier a été organisé par la délégation de la Banque mondiale en charge des projets sur les énergies de cuisson propres, qui comprenait notamment la chef de file de l'équipe de la Clean Stove Initiative pour le Laos, Mme Natsuko Toba, et ses collègues du bureau de la Banque mondiale au Laos. Des invités spéciaux et des experts sur la santé, le climat et l'énergie, comme le Dr Kirk Smith, de l'Université californienne de Berkeley, et M. Ken Newcombe de CQuest Capital, ont également assisté à la réunion. 

Depuis 2013, l'IREP et les partenaires du projet ont mené des travaux sur le développement d’un document cadre sur les standards des cuiseurs au niveau national – le premier de la sorte au Laos, où près de 90% de la population a recours à la biomasse pour cuisiner et se chauffer. Ainsi, les normes sont nécessaires pour établir des critères de qualité et de performance clairs pour les cuiseurs utilisés au niveau des ménages. 

Le document sur les standards nationaux respectera les indicateurs existants pour les normes internationales et les lignes directrices intérimaires pour les foyers de cuisson (ISO IWA). L’Accord international, adopté en 2012 à la Haye, lors de l’atelier ISO (International Workshop Agreement - IWA), a été le premier effort  vers l'élaboration de normes internationales standardisées pour les cuiseurs, en fonction de leurs performances, leurs niveaux d’émissions et des aspects liés à la sécurité. 

Avant que cet atelier n’ait lieu, un nouveau  laboratoire de test des cuiseurs a été inauguré par le partenaire laotien local LIRE. Ce laboratoire permet d’effectuer des tests basiques sur les cuiseurs, conformément aux protocoles internationaux en matière d'efficacité thermique décrit dans la norme ISO IWA pour les foyers de cuisson. Le laboratoire de test de LIRE fait ainsi partie du projet et bénéficiera du soutien du Centre de Test et de Connaissances Régional en la matière (RTKC - Regional Testing and Knowledge Center) pour l’Asie du Sud Est.  Le projet comprend également un mécanisme pilote portant sur l'amélioration des cuiseurs à bois dans les provinces du Nord au Laos (Luang Prabang , Udomxai et Xiengkhouang ) . Selon l’étude de référence conduite en 2013, environ 98 % de la population a recours au bois comme énergie pour cuisiner et se chauffer. 

Plus d’un tiers de la population utilise des équipements de cuisson très rudimentaires, tels que les installations basées sur trois pierres, ou encore les trépieds de fer. Les femmes et les jeunes enfants sont les plus exposés aux risques sanitaires liés à ces modes de cuisson traditionnels et inefficaces, inhalant des fumées toxiques sur des bases très régulières. Le groupe de travail et les partenaires cherchent donc à trouver des solutions pour commercialiser des cuiseurs améliorés (plus propres et plus efficients) tout en sensibilisant les usagers locaux aux risques sanitaires et environnementaux liés à ces modes de cuisson traditionnels.