Nature Bagan

En décembre dernier, notre expert technique s’est rendu au Myanmar pour l’installation d’un tout nouvel équipement, le Laboratory Emissions Monitoring System (LEMS), développé par Aprovecho. Il permet à l’équipe sur place de mesurer les émissions des foyers traditionnels ou améliorés. Les premiers cobayes sont : l’A1, un foyer amélioré, et le trois-pierre, le fameux foyer traditionnel. Taux de particules fines (PM2, 5) et de CO émis par ces foyers sont examinés à la loupe et permettent d’évaluer Le niveau de réduction des émissions nocivesdes foyers.

Une fois l’installation finie, la formation démarre. Notre expert technique passe en revue différents protocoles de tests et guide la responsable du laboratoire dans la manipulation du matériel. Puis, c’est la récolte et l’analyse des résultats. 

Les tests sur l’A1

Au total, 55 foyers provenant de 11 centres de production différents ont été envoyés au laboratoire. L’équipe passe à la moulinette les différents appareils à l’aide du Water Boiling Test protocol (WBT).

Nous vous avons parlé précédemment des différences entre WBT et Adapated Water Boiling Test (AWBT), alors pourquoi utilisé le WBT dans ce cas précis ?

En réalité, l’AWBT a été utilisé dans un premier temps pour obtenir le référentiel des A1 et ainsi sélectionner le modèle le plus performant.

Puis, le WBT a permis d’établir une comparaison suivant les tiers définis dans le standard IWA (International Workshop Agreement, c’est un document ISO produit lors d’un atelier de travail) et savoir à peu près où se situe l’A1 plus globalement.

Qu’est-ce qui est mesuré avec le WBT ?

-  Time to boil (TTB, temps nécessaire pour arriver à ébullition),

-  time to test (TTT, durée totale du test),

-  et l’énergie utile (UE, l’énergie effective que le consommateur utilise lorsqu’elle est restituée à la sortie de l’appareil).

En complément, le LEMs permet de recueillir les taux de particules fines, de CO2 et de CO dégagés par les foyers.

Les résultats varient selon chaque producteur ce qui montre une absence d’homogénéité dans la production des A1. Deux A1, malgré leur appellation identique, peuvent avoir une efficacité différente.

Et le gagnant est…

…L’A1 Original, sorti directement des fourneaux du FRI (Forest Research Institute) et bat tous les records.

Les données obtenues montrent clairement une consommation de bois largement réduite par l’A1 Original, soit 778g pour 5 litres d’eau contre 1125g partis en fumée en utilisant le 3 pierres pour faire bouillir le même volume d’eau. Concernant le monoxyde de carbone, il se dégage 1.5 fois plus de CO avec le 3 pierres qu’avec l’A1 original.

La meilleure performance de l’A1 concerne sans aucun doute les matières particulaires. La combustion dans le foyer A1 libère 3 fois moins de matières particulaires que le 3 pierres.

C’est donc sans conteste un foyer bien plus performant et plus propre que le foyer 3 pierres.

Et ensuite ?

L’équipe du laboratoire est aujourd’hui à même de pratiquer AWBT et WBT et ainsi mesurer les performances de n’importe quel cuiseur.

Il s’agit d’une importante étape franchie par le projet qui permettra de mesurer les potentielles améliorations de performance et de réduction des émissions du A1 produit à l’avenir par les différents producteurs impliqués dans le projet, et ainsi réduire les risques pour la santé des utilisateurs et l’environnement.

© Photo de Guillén Pérez